Un Tantinet Tatin

08 juillet 2012

Muffins à la banane !

Il fallait deux choses pour que ce post naisse, et mette fin à une longue pause : un week-end abandonnée de l'Homme (pour que j'ai le temps de prendre une photo avant que ce que j'ai préparé ne soit mangé !), et ... des bananes très mûres qui ne demandent qu'à finir en purée. Voici donc comment sont arrivés ces bons gros muffins à la banane, bien moelleux, comme on les aime !

banana_muffins

J'ai fait un petit mix à ma façon, en suivant le principe de base des muffins : mélanger d'un côté les aliments "secs" (farine, sucre...), et d'un autre les aliments "humides" (oeufs, bananes...). Les proportions sont indiquées en cups, mais on trouve très facilement des équivalences sur le net si vous n'avez pas de doseurs adaptés.

Certains ingrédients sont facultatifs. Le son de blé, par exemple, n'est là que pour la touche "santé" (pour ses qualités digestives), et la purée de noisettes peu être remplacée par du beurre, mais ce serait dommage, car elle donne un goût très sympa. Dans ce cas, il faudrait peut-être songer à rajouter des épices (cannelle, vanille...), pour combler l'absence de la noisette. Les pépites de chocolat sont pour les gourmands, on pourra leur préférer des fruits secs. 

Ingrédients (pour 8 à 9 gros muffins) :

- 1/2 cup de sucre

- 1 cup 1/2 de farine (mélange de T45 et T55 possible, mais pas plus que ça)

- 1 càc levure chimique

- 1 càc bicarbonate de soude

- 1 pincée de sel

- 1 càs de son de blé

- 4 bananes mûres

- 2 petits oeufs

- 1/4 cup de crème fraîche épaisse

- 1 càs de purée de noisettes

- 10 carrés de chocolat au caramel (ou tout autre chocolat)

Préparation :

- Préchauffer le four à 180°C.

- Réserver les 2/3 d'une banane, et réduire le reste en purée à l'aide d'une fourchette. Inutlie de faire une purée parfaite : s'il reste des petits morceaux, c'est tant mieux !

- Dans un grand bol, mettre et mélanger la farine, le sucre, la levure, le bicarbonate de soude, le sel et le son de blé.

- Dans un autre bol, battre rapidement les oeufs. Y ajouter la crème fraîche, et la purée de noisettes. Mélanger pour que cette dernière s'incorpore bien. Ajouter finalement les bananes et mélanger.

- Faire des pépites de chocolat avec les carrés.

- Faire un puits dans le mélange "sec", et verser dedans le mélange "humide". Mélanger TRES brièvement à la cuillère. Il faut juste que la partie "sèche" s'imbibe. Trop mélanger nuirait à la qualité des muffins. Ajouter les pépites de chocolat.

- Prendre les 8 moules à muffins (pas besoin de beurrer si les moules sont en silicone, ou si on met des caissettes en papier à l'intérieur de moules en une autre matière), et y verser une grosse cuillère de pâte. Placer ensuite quelques fines rondelles de la banane réservée par-dessus la pâte, dans chaque moule. Terminer par des cuillères de pâte jusqu'à rabord.

- Placer au four pour une vingtaine de minutes. Laisser refroidir et déguster tiède, avec une boule de glace vanille !

Le temps dépend de votre four et du moule utilisé (taille et matière). Les muffins sont parfaits quand le bord à commencé à brunir, et que le centre a fait un volcan. Pour être sûr, on peut vérifier en piquant le centre d'un muffin avec un cure-dent, qui doit ressortir sec. Personnellement, je les préfère pas trop cuits, donc s'ils sont encore un peu humides, c'est parfait !

BON APPETIT

Posté par amathusia à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


23 juin 2011

Tomato Chutney

 

  Retour sur le blog après une longue absence. Et pour ça, il fallait un grand événement : j'ai enfin MON Thermomix ! Ayez, c'est dit ! Et c'est une longue histoire d'amour qui commence entre nous. Alors pour son inauguration, voici une petite recette rapide et très facile. 

  Le chutney, moi, j'adore ! Historiquement d'origine indienne, ce condiment à la texture de confiture peut être réalisé avec beaucoup de fruits ou légumes différents. Le principe reste le même : mélanger à l'élément principal une bonne floppée d'épices, de vinaigre et de sucre pour le rendre très acidulé. Allergiques au sucré-salé, s'abstenir. 

   L'Inde et le Pakistan étant d'anciennes colonies anglaises, les échanges entre les deux cultures culinaires ont permis aujourd'hui de retrouver ce produit très couramment dans la cuisine britannique (de même que, eh oui, les indiens raffolent du Marmite...). On connaît souvent le chutney de mangues, très très sympa pour accomagner un curry. 

  Il y a quelques mois, j'ai pu découvrir un Chutney de tomates (ou Tomato Chutney) rapporté tout droit d'Angleterre, je crois bien qu'il venait de Waitrose. C'était délicieux ! Normalement très bon pour accompagner des viandes, de la volaille, ou même du foie gras (grâce justement au sucré-salé), le pot a été fini avant qu'on puisse l'essayer comme ça. On l'a juste vraiment apprécié en apéro, tartiné sur du pain juste toasté (ou pas).

  Grâce au Thermomix, j'ai enfin pu en réaliser moi-même, car il faut bien le dire : essayer d'en trouver en France est peine perdue !

tomato_chutney

J'ai emprunté cette recette à Rachel67, qui à l'origine utilisait des tomates vertes pour sa réalisation. N'ayant pas de tomates vertes dans mon jardin, et même pas de jardin d'ailleurs, je m'en suis remise à mon primeur. J'ai opté pour des tomates (rouges) allongées, moins sucrées que des grappes ou coeur-de-boeuf. J'ai également rajouté de l'agar-agar, pour être sûre que l'ensemble ne soit pas trop liquide.

  Ingrédients :  

  - 500g de tomates (vertes si vous avez)

  - 40g de gingembre frais

  - 50g de vinaigre balsamique

  - 70g de sucre cassonade

  - 50g de raisins secs

  - 1 pomme

  - 1 pincée d'agar-agar

Préparation :

 Mettre le vinaigre et le sucre dans le bol, et cuire 5mn, vitesse 1 à 100°C. Rajouter les tomates, le gingembre et la pomme, réduits en morceaux, et cuire 15mn à vitesse 1 à 100°C.

Rajouter les raisins secs et la pincée d'agar-agar et cuire à nouveau 10mn, vitesse 1 à 100°C.

Le chutney est prêt !

Stériliser des pots à confiture en les plongeant dans l'eau bouillante 10mn, sécher-les au chiffon propre, et y déposer le chutney. Une fois les les couvercles mis, renverser les pots (tête en bas), afin de faire le vide à l'intérieur. 

Le chutney se conservera ainsi plusieurs mois au placard.

Ce chutney peut se déguster chaud ou froid, mais personnellement, je l'adore en tartinade froide.

Posté par amathusia à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2010

Sorties à Paris !

Après une série d'expos de peintures ou de photos, de pièces de théâtre ou encore d'opéra, je me suis dis qu'il serait peut-être bien de faire un petit post récap', sur les choses sympa à faire à Paris.

Expo Turner :

turner_moonlight_lg

  Certainement la plus belle expo que j'ai pu faire depuis que je suis ici. Un grand nombre d'oeuvres, la plupart bien mises en valeur par la décoration et la disposition des salles. L'approche de l'expo est très intéressante : on y découvre l'évolution de l'Oeuvre de l'artiste, à travers l'influence des différents peintres qui lui ont été contemporains. En copiant et en interprétant à sa façon d'autres artistes (voir photos comparatives plus bas), son art s'est en effet peu à peu façonné. Apportant toujours une touche personnelle, Turner a toutefois su éviter le vulgaire plagia, et on découvre au fil de l'exposition son style si caractéristique, qui s'affirme au cours du temps. Ce n'est finalement que dans les dernières années qu'il parvient à l'aboutissement de son art, avec les oeuvres que nous connaissons si bien : des toiles à la fois brumeuses et lumineuses.

canaletto_gdcanal

  Le canal de Venise par Canaletto

Turner_The_Grand_Canal_Venice

Le canal de Venise, vu par Turner

  On ressort de là frappé et touché en plein coeur, tant l'effet visuel créé par le mélange des tons et les superpositions de matières est sublime. Une expo qui fait comprendre à quoi sert l'art, et pourquoi il est toujours mieux de voir les oeuvres en vrai.   

Expo Crime et Châtiment :

  Le musée d'Orsay a voulu retracer les apparitions et témoignages des thèmes du crime et du châtiment dans l'art au cours de l'histoire. Une organisation peut-être un peu râtée : un parcours trop historique, qui commence très bien avec l'aspect "mythologique" du thème, mais une évolution chaotique quand il s'agit de l'évolution de la recherche scientifique. En bref, on ne comprend pas toujours la présence ou le lien entre certaines oeuvres. Certaines sont mêmes affichées un peu abusivement, comme par exemple les croquis griffonnés d'artistes s'essayant à la reproduction de sujet morts (alors que l'on sait qu'à une certaine période, la volonté de connaître le corps humain -dans le but de parvenir à un réalisme parfait dans le dessin- à pousser les artistes à se rendre dans des salles de dissection afin de cerner les détails auxquels ils n'auraient pu accéder sur un corps vivant).

  L'expo est de bonne taille et très satisfaisante néanmoins. Un bon point : l'attente aux portes du musée est brève. Tellement rare à Paris...

Expo Willy Ronis :

Un vrai maître de la photographie, qui nous a quitté il y a moins d'un an, auquel le musée de la Monnaie de Paris rend hommage.

  Cinq grands thèmes de son travail sont abordés : la rue (Paris en particulier), le monde du travail, les voyages, les corps, et enfin l'intimité (celle de sa vie familiale). Quasiment chaque photo mériterait bien une page de commentaires, tellement elles regorgent de détails et de beauté, mais pas besoin d'être un expert en photographie pour apprécier Ronis : c'est avant tout l'impression, le ressenti  direct de la vue du cliché (lui inexplicable), qui touche le spectateur.

willy_ronis1

ronis2

  Un succès assuré pour cette exposition, qui passe finalement assez inaperçue parmis les block busters des expos parisiennes, mais qui d'après moi vaut largement le déplacement !

Expo Histoire idéale de la mode contemporaine :

  Au musée des arts décoratifs, il y a toujours une floppée d'expositions temporaires (sculptures, jouets (en ce moment 3 salles remplies de Lego mis en scène : effet sur les enfants garantis), mode, publicité, etc.).

  Dans la partie mode du musée se déroule en ce moment une expo sur l'histoire de la mode. Réalisée en plusieurs actes, elle est jusqu'en octobre centrée sur les années 70 et 80. Mise en scène sobre (murs blancs, vêtements installés dans des vitrines-cubes transparentes, indications inscrites à la main sur de larges bandes de tissu blanc transparent). Un étage pour chaque décennie, et entre 4 et 5 vêtements par vitrine (chacune dédiée à un défilé de grand couturier).

  Il est intéressant de pouvoir approcher de si près des pièces de haute couture, caractéristique d'une époque et d'un style. C'est là que l'on remarque à quel point la mode est un éternel recommencement, et comment de belles pièces sont intemporelles.

  A noter également l'exposition temporaire dans l'aile "publicité", dont le thème est "la publicité au service des grandes causes". Des slogans et des photographies parfois très poignants, qui prennent à la gorge et atteignent ainsi leur objectif premier : que l'on se sente concerné.

Expo Munch :

  Ou Munch comme vous ne l'aviez jamais vu. Loin des toiles connues du peintre, on découvre un artiste féru de lithographie, de gravure, et réalisant souvent des oeuvres gaies et colorées. Jouant sur les matières et les techniques (il aimait, et cela se révèle dans certaines toiles exposées, laisser ses oeuvres dehors après leur réalisation, pour que la pluie et le vent viennent balayer et mélanger les teintes -le but étant de revenir sur l'aspect trop abouti de ses peintures), le relief (en grattant sa toile ou en superposant les couches), l'Oeuvre de Munch est bien plus complexe que le laisseraient supposer ses toiles les plus célèbres.

Munch_1922_Nu_Agenouille

  Nu agenouillé

  Il retranscrit avec talent la gaieté de sa mère, la souffrance et la maladie de sa soeur. C'est, en ce qui me concerne, dans la lithographie qu'il parvient à toucher et à représenter le mieux les sentiments -souvent noirs dans la fin de sa carrière- comme la solitude ou la tristesse.

munch_vampire

  Vampire

  L'expo possède un grand nombre d'oeuvres, dommage que la scénographie ne soit pas toujours à la hauteur. Mais elle a le mérite d'aborder le peintre différemment, et en toute simplicité.   

Expo Irving Penn :

  Une petite expo à la fondation Henri Cartier Bresson (au passage, profitez-en pour monter au dernier étage, pour y voir quelques tirages de celui-ci et son premier appareil), qui illustre bien le travail du photographe du Vogue américain, à travers le thème "Les petits métiers", ou comment Penn s'est spécialisé dans la sublimation de l'Homme à travers sa fonction.

   La caractéristique principale de son travail : prendre en photo une personne effectuant un "petit métier", en le sortant de son cadre naturel (la rue, bien souvent, mais aussi le restaurant, l'hôtel...), et en le mettant en scène dans son studio avec une simple toile tendue de fond, et ses outils de travail. Le rendu est splendide. La neutralité du studio vient sublimer le personnage, et lui apporte caractère et puissance.

irving_penn2

  Recrutés dans la rue, les modèles se rendaient au studio dans leur tenue de travail, et recevaient un dédommagement pour la peine. Le projet fut réalisé dans trois villes capitales : Paris, Londres et New-York. Penn immortalisait alors poissoniers, marchands de journaux, ramoneurs, pompiers... Tous travailleurs, ces personnes ont cependant sur les clichés des attitudes et des poses bien propres ) leur caractère. On voit avec amusement comment certains new-yorkais, pensant pouvoir par là accéder enfin à la gloire et au rêve américain, prennent la pose avec grande fiereté ; alors que des parisiens, peu rassurés et pensant avoir été embringué dans un traquenard, regardent l'objectif avec timidité et suspicion.    

Posté par amathusia à 19:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

21 février 2010

De retour de vacances !

Pas le temps encore de blablater très longtemps sur le sujet, mais voici déjà quelques photos pour mettre en appétit...

Où étais-je passée durant les 15 derniers jours ? Allez, quelques indices :

P1010051

le 1er : je suis frileuse et pourtant, je porte un débardeur !

P1010009

2e indice : euh, c'est assez parlant, non ?

P1010085

3e indice : un mélange pas toujours très harmonieux entre traditions et modernité

Rq : aucune photo retouchée pour le moment, trop de boulot... mais je tâcherai d'en améliorer plusieurs (histoire que le blog soit un peu esthétique, à défaut d'être intéressant ;D )

Vous avez trouvé ? Alors, tentez votre chance ! des petits cadeaux à gagner pour les premières bonnes réponses... euh en fait y a pas beaucoup de cadeaux, alors faudra vraiment être très très rapide !

Et pour ceux qui se poseraient la question : tout va bien, le voyage s'est très bien passé (hormis quelques phases de digestion délicates ;D ), et oui, j'aurai beaucoup de choses à vous raconter !

Posté par amathusia à 13:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 janvier 2010

Souvenirs de vacances enneigées

C'était la rentrée lundi dernier, déjà... voilà donc le moment des photos-souvenirs !

Le roi des 2 semaines était bien entendu le sapin, décoré avec goût et talent. J'ignore qui s'en est occupé, mais c'était un vrai travail d'artiste ;D

P1010008

Ambiance feu de cheminée et jeux de société, nichés dans un châlet esseulé au coeur des Alpes. C'est agréable, parfois, de se perdre hors de la ville et de s'isoler de la population.

P1010022

Et pour profiter du paysage (quand il ne pleut pas...), petite balade dans la montagne en famille. Ici, avec papounet :

P1010012

Puis une escapade un peu plus dans les hauteurs, seule avec Blondie, puisqu'elle adore ça, et qu'il nous fallait un moment entre nous pour nous retrouver.

P1010011

Et bien-sûr le rituel quotidien, la promenade de Shina par Cath et Quentin, à laquelle Blondie et moi nous sommes jointes sans hésiter !

P1010016

P1010017

P1010020

Merci à toute la famille pour ces moments inoubliables !

Posté par amathusia à 19:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 novembre 2009

GAGA de GUIMAUVES !

Comme tout le monde le sait maintenant, je suis triple tata. Cela implique de lourdes responsabilités... culino-gourmandes. Eh oui ! Qui est-ce qui va leur faire des petites friandises à ces marmots ? Sûrement pas leurs mamans ;D...

P1010003

C'est donc sous les yeux candides de Marceau, que je vous développe ma recette des guimauves... mes premières !

Avec des ingrédients sains, naturels, et sans gélatine de porc, mais avec de l'agar-agar. Elles étaient délicieuses.

P1010016

la remarque que l'on m'a faite : "On croirait que l'on mange un nuage !"

(perso, je n'ai jamais goûté de nuage, mais c'est vrai que ça doit y ressembler !)

ATTENTION ! ces guimauves sont dangereusement addictives !

Ingrédients :

- 3 blancs d'oeufs (env 110-120 g)

- 250g de sucre en poudre

- 100g d'eau

- 5g d'agar-agar

- 1 càs de sirop d'érable

- càc du parfum choisi

- 1 pincée de sel

- 50g de maïzena

- 50g de sucre glace

Préparation :

Monter les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Dans une casserole, dissoudre l'agar-agar dans l'eau, et porter celle-ci à ébullition (durant quelques minutes, pour que l'agar-agar prenne bien).

Rajouter dans l'eau le sucre en poudre et une càs de miel liquide (ou comme moi de sirop d'érable), et mettre sur le feu jusqu'à ébullition du sirop de sucre. Rajouter alors le parfum choisi : pour moi, ce fût 2càs d'arôme de fleur d'oranger.

Verser le sirop sur les blancs en neige, en remuant au batteur simultanément, pour réaliser une meringue italienne. Continuer l'opération jusqu'à refroidissement de l'ensemble. (N'ayant pas de robot pour le faire à me place, je me suis abstenue de ce détail, parce que tenir le batteur pendant 30 mn, ça me paraissait long...)

P1010006

Déposer la meringue dans un plat (plat en silicone, ou plat normal recouvert d'une feuille sulfu), en égalisant la surface. J'ai aussi rempli des petits moules individuels en silicone pour faire des petites guimauves à forme.

P1010009

Laisser prendre durant une nuit ou plus.

Découper des rectangles dans le plat, et rouler chaque petite guimauve dans l'ensemble sucre glace + maïzena, pour l'empêcher de coller...

P1010013

P1010014

Le parfum fleur d'oranger est parfait pour ces petites douceurs. Avec un arôme fraise ou pistache, n'oubliez pas de rajouter du colorant !!!

Posté par amathusia à 20:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 octobre 2009

WE familial

De temps en temps, les visites à la famille, ça fait du bien ! Et on en profite pour faire un plein de photos, même si prendre les p'tits loustiques s'avère un peu compliqué. La pose, à 5 mois, ce n'est pas encore acquis, à ce qu'il paraît...

DSC09678

Samedi soir, dîner breton (des galettes, quoi !) chez Antoine et Céline. Iban a pu en profiter pour nous aider à faire la pâte à crêpes. Bon, pour ce qui est de mettre les coquilles d'oeuf hors du saladier, ce n'est pas encore acquis non plus.. et Gabin est plus lourd que jamais !

P1010006

P1010001  P1010002

Dimanche, journée chez les Ravet. Ce p'tit loup a beau n'avoir qu'une semaine de différence avec Gabin, il ne se comporte pas du tout comme son cousin ! Il commence à émettre des bruits qui pourraient être interprétés comme des mots, et il se tient bien assis.

P1010019

P1010020  P1010022

Merci Rapha pour cette belle photo de groupe que tu m'as envoyé (voir sous le titre) ! Ah ben oui, c'est pas moi qui l'ai prise, forcément je suis dessus ;D

Blondie a bien fait connaissance avec Marceau. Peut-être le moyen de l'habituer à ces satanées poussettes ? Affaire à suivre. En tout cas, la balade de début de soirée au parc de Sartrouville a été bien agréable pour tout le monde, humains comme... canins !

Posté par amathusia à 20:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 septembre 2009

Faire part

Ce n'est pas sans une certaine fierté, que je vous annonce la naissance de mes premiers macarons !

P1010006

Leur vie fut brève, mais tellement mémorable ! Ils sont nés d'une profonde réflexion, d'une lutte entre la peur de rater des biscuits qui sont devenus une légende par leur goût et par leur difficulté de réalisation ; et ma fierté personnelle qui me poussais à m'élever au rang de ces maîtres pâtissiers qui "savent réussir un macaron" !

P1010004

Il ne me manquait que le coup de pouce : l'incitation (qui valait de défi dans mon langage) par un collègue qui avait bien envie d'en déguster au travail...

Je me suis donc armée de courage et d'un tamis (attention, zeugme ! ce n'est pas parce qu'on fait de la cuisine qu'il faut en oublier son latin...), et c'est en suivant LE master de la catégorie, j'ai nommé le bien-connu Pierre Hermé, que je me suis lancée dans l'aventure. La recette est donc classique, adaptée par mes soins pour convenir à mes goûts et à mon placard.

Au programme, donc, deux parfums de ganache (une au chocolat noir, et une au praliné), pour un même parfum de coque (au cacao). N'ayant pas de cacao amer (utilisé dans la recette de P.Hermé), j'ai adapté en mettant une grosse cuillère à café de cacao sucré (de p'ti déj) dans les blancs non montés, et en réduisant du coup la quantité de sirop de sucre. Sans colorant à disposition, la coloration des coques s'est faite naturellement avec le cacao, et n'était donc pas très marquée. Mais cela ne choquait pas du tout.

Pour les ganaches, j'ai tout simplement chauffé du chocolat, que j'ai mélangé à de la crème liquide pour le rendre brillant et lisse. Elle se tartine très bien sur la coque du macaron tiédi.

Les coques sont faites à base d'un tant pour tant, dans lequel j'ai ajouté 55g de blancs non montés mélangés au cacao, et une meringue italienne (55g de blancs montés en neige en incorporant 190g de sirop de sucre fait sur l'instant).

C'est alors que j'ai fait THE ERREUR du beginner... j'ai réparti les coques sur 2 plaques, que j'ai mises au four. En même temps. Mauvaise idée. (l'élément à connaître ici est que mon four n'est pas à chaleur tournante...)

Bref, la plaque qui était "à l'ombre" de l'autre a mis au monde des coques craquelées et sans colerette, alors que les autres étaient parfaites ! Je pense que l'ombre de la plaque du dessus a dû baisser la température d'au moins 20°C pour que le résultat soit si flagrant ! Dommage, mais bon, les coques étaient moins présentables mais très bonnes tout de même.

P1010008

Ces "chutes", je les ai quand même apportées à mon travail, et elles n'ont pas fait long feu non plus...

Bilan : DELICIEUX ! En 1h à la pause café du matin, tout était liquidé. On m'a même dit que c'était meilleur que la plupart des macarons achetés en magasins. Bon compliment. Surtout pour une première fois.

Défi relevé, donc ! Maintenant, je vais pouvoir exercer mon imagination : à élaborer des parfums sympathiques et à colorer, colorer, et colorer encore !

P1010011

  Et je finirai ce poste par un p'tite photo qui vaut le coup. Voilà l'aubergine que je n'ai aps pu m'empêcher d'acheter, en la voyant au marché... Non, vous ne rêvez pas, c'est UN AUBERGIN !

P1010014

Posté par amathusia à 21:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 septembre 2009

mes petits loustiques... sharpeis mimis

Vacances en août auprès de mes petits sharpeis. Ils sont câlins, ils sont beaux. Et déjà 4 sur les 6 sont partis dans leur nouvelle maison.

P1010053

On se prélasse contre le barbecue...

La différence avec nous, c'est que chez les Sharpeis, le farniente, c'est TOUTE l'année ! Nous n'avons pas les mêmes valeurs...

P1010045

Mais à l'occasion, ils posent, aussi (quand ils ne pausent pas)...

P1010055

P1010062

Et autre souvenir de vacances : ballade dans les massifs avec papou...

P1010039

... qui ma foi lui aussi aime bien poser !

Posté par amathusia à 20:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 août 2009

Tarte vanillée aux framboises et au mascarpone

MMMhhhh !!!!

tarte_framboises1

   Pour la dernière soirée de Quentin et Catherine à la maison, après un bon gigot d'agneau, il fallait au moins une petite tarte aus fruits.

   Alors j'ai dégoté une tarte bien bonne sur le site extra d'Eryn : tarte aux framboises à la pâte sablée pur beurre, et à la crème de mascarpone vanillée. Un pur délice ! Surtout accompagné d'un petit verre de champagne Piper.

tarte_framboises2

   Et ce n'est pas la famille qui va me contredire !

Posté par amathusia à 11:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]