Petite soirée théâtre mercredi dernier, l'occasion de découvrir une salle dans laquelle je n'étais jamais allée : la Comédie des Champs Elysées. Alors, bien-sûr, c'est pas mal hupé -dans la même avenue que le théâtre, l'avenue Montaigne, il y a tout un tas de restos chics, devant lesquels s'alignent les berlines et coupés-cabriolets derniers cris pris en charge par les voituriers en costume- et on est donc dans une ambiance particulière quand on arrive là-bas. Théâtre sympa, avec deux salles (le "studio" et la "comédie") à l'ancienne, entendez par-là que les fauteuils sont confortables mais non aux normes américaines de largeur minimale...

La_vie_sinon_rien2

  Ce spectacle, intitulé "La vie sinon rien" (d'Antoine Rault) est mis en scène et interprété par le génialissime Bruno ABRAHAM-KREMER. Oui, génialissime, parce qu'avec ce bijou théâtral, il réalise vraiment une prouesse d'acteur. Seul sur scène du début à la fin, il interprète tour à tour son personnage -Pierre Taraud- et tous ceux qui l'entourent -sa femme, ses médecins, sa collègue de travail,...- sans que jamais le public ne s'emmêle ou ne relâche son attention.

  La_vie_sinon_rien1Le thème de l'histoire est triste : Pierre Taraud apprend qu'il est atteint d'une maladie rare, qui le condamne à une mort imminente. Mais ce thème étant tourné avec humour et dérision, certaines scènes font rire et parfois émeuvent. Tout est sensibilité et justesse. La mise en scène est travaillée, et utilise de mille façons les rares éléments de décor. A noter que tous les sens sont mis en éveil par des musiques de fond ponctuelles, et la projection sur écran de la vue du dessus de la scène...

  D'un homme de la cinquantaine, qui traverse cette période comme la plupart des hommes de son âge -disputes avec sa femme, incompréhensions vis-à-vis de ses enfants, mépris de ses collègues...- il va tout d'abord errer au milieu de sentiments compliqués et sans trop comprendre ce qui lui arrive, puis se transformer pour profiter des derniers instants qu'il lui reste, et découvrir sa personnalité douce et sensible.

  Une belle leçon de vie, en somme, qui donne envie de profiter de tout, tout de suite, tout le temps.      

  La pièce est jouée jusqu'en juin, n'hésitez pas !